17
OCT

Coupe d'Europe
tennis de table stage hennebont table tennis camps training

Timo Boll, une légende du ping à Hennebont

Ligue des champions. Hennebont - Düsseldorf, ce soir (19 h 30). L’ancien n°1 mondial (38 ans) est une référence dans le milieu. À la Garde du Vœu, tout le monde salue la classe du gaucher.

Trois médailles olympiques par équipe (une en argent et deux en bronze), sept breloques aux Mondiaux, une vingtaine aux championnats d’Europe depuis 2005, et tant d’autres sur la scène internationale. Bref, inutile de détailler le palmarès à rallonge de Timo Boll pour comprendre qu’il s’agit là d’un crack de la discipline. « C’est simple, à part contre les meilleurs Chinois, il ne perd jamais, lâche l’Hennebontais Quentin Robinot, qui a affronté l’Allemand à trois reprises (trois défaites). Après les Asiatiques, il est trois fois meilleur que les autres. »

Cédric Nuytinck : « Petit, c’était mon idole »

Ce gaucher, « joueur classe, assez discret, à l’attitude posée »dixit Robinot, reste avant tout un exemple à suivre. « Quand j’étais petit, c’était un peu mon idole, admet Cédric Nuytinck, 26 ans. Vers l’âge de 11 ans, j’avais fait un stage en Chine avec la Belgique, au moment où Timo évoluait là-bas. J’avais joué quelques balles avec lui, avant de prendre des photos. Il était généreux, ouvert. Je m’en souviendrai toujours. »

Depuis, les années ont défilé et Boll a continué d’avancer pleine balle, se permettant même le luxe de squatter le trône de numéro 1 de la discipline (en 2003 puis 2011). Et à désormais 38 ans, l’actuel 7emondial, et premier Européen, qui avouait récemment ne s’entraîner « qu’une heure par jour, mais à 100 % », est toujours aussi redoutable. « Depuis un an, il est incroyable. Il laissera son empreinte dans le tennis de table mondial », lance Boris Abraham, coach de la GVHTT. « Comme le bon vin, il se bonifie en vieillissant », renchérit Bruno Abraham, président de la Garde du Vœu.

« Il sait tout faire, il a tellement d’expérience, il anticipe plus vite que les autres. Il court un peu moins qu’avant, mais techniquement, il joue encore mieux en revers, il est plus complet », liste Nuytinck (42emondial), qui a lui aussi croisé la route de la star allemande à trois reprises, avec notamment un match mémorable lorsqu’il évoluait encore à Saarbrücken : « C’était ily a au moins 6-7 ans. Timo était un peu blessé, mais il a quand même joué. Finalement, il a vu que je n’étais pas si nul et il a fini par abandonner, sourit le Belge. Officiellement, j’ai gagné. Mais ça ne compte pas. Le sentiment n’est pas le même que l’affronter quand il est en forme. »

Ce soir, celui qui vient d’être sacré aux championnats d’Europe par équipes, à Nantes, devrait bien être à 100 % de ses capacités. Prêt à mener la vie dure à Fan Shengpeng et ses partenaires. Alors comment contrecarrer ses plans ? « En étant agressif », assure Robinot. « L’avantage, contrairement à lui, c’est qu’on n’aura rien à perdre, relève Nuytinck. On peut jouer libéré. »Mais surtout jouer juste, pour tenter de le faire chuter…

 

HENNEBONT. Cédric Nuytinck (Belge, 42e mondial), Fan Shengpeng (Chinois, non classé), Samuel Walker (Anglais, 87e).

DÜSSELDORF. Timo Boll (Allemand, 7e), Kristian Karlsson (Suédois, 24e), Kamal Achanta (Indien, 35e), Ricardo Walther (Allemand, 51e).

Source : Ouest-France du 17/10/19 par Baptiste Cogné

Mais aussi ...

01
NOV
Hennebont-Sporting Portugal:3-0
31
OCT
Hennebont-Sporting Portugal
24
OCT
Sporting Portugal-Hennebont:3-1
23
OCT
Sporting Portugal-Hennebont:
18
OCT
Hennebont-Dusseldorf:1-3
14
SEP
STK Starr Croatia-GVHTT:1-3
13
SEP
STK Starr Croatia-GVHTT