12
OCT

Coupe d'Europe
coupe europe tennis de table

Loin de la table, mais toujours avec les crocs

Ligue des champions. Hennebont - Orenbourg, ce soir (20 h). Les Morbihannais vont affronter l’ogre russe sous l’œil attentif de Quentin Robinot, blessé, qui s’improvise coach assistant.


Même s’il est sur la touche pour ce début de saison, il n’est pas question pour Quentin Robinot d’abandonner ses partenaires. Le Parisien se fera opérer lundi de la hanche pour se faire poser une prothèse. Mais ce soir, il sera bien dans le chaudron à Hennebont avec ses équipiers au moment d’affronter Orenbourg pour le compte de la deuxième journée de Ligue des Champions.


Il devra toutefois poser sa raquette et observer depuis le banc. « C’est complètement différent, analyse l’intéressé. Je trouve ça beaucoup plus stressant qu’en tant que joueur. On ne peut rien contrôler dans la rencontre. »


« Je pense surtout à revenir à la table "

L’international français s’investit donc autrement. « Il faut avoir un regard extérieur. J’essaye toujours d’apporter ma pierre à l’édifice en essayant d’épauler Boris (Abraham) et en conseillant un peu les joueurs. » Le joueur de 25 ans s’improvise plus coach que supporter.


« Supporter, il y a plein de monde dans la salle pour le faire, ce n’est pas mon rôle, explique Robinot. Par contre si je peux donner deux ou trois conseils, surtout à « Pitch » (Liam Pitchford), que je commence à connaître pas mal, c’est quand même plus facile. Je peux aider Boris. J’essaye de me rendre utile. Je pense que c’est déjà pas mal. »


Les conseils, ses coéquipiers ne devraient pas les bouder. Face à eux se dresse Orenbourg, l’une des meilleures équipes du monde, championne d’Europe 2012, 2013, 2015 et 2017 et vice-championne d’Europe 2018. L’équipe russe ne s’était inclinée qu’en finale contre Düsseldorf. Une formation allemande que la Garde du Vœu avait battue plus tôt dans la compétition.


Mission compliquée donc, mais pas impossible. « Ils ont trois des cinq meilleurs Européens dans leur équipe (Dimitrij Ovtcharov, n° 4 mondial ; Marcos Freitas, n° 14 et Vladimir Samsonov, n° 30). C’est une équipe incroyable, archi-favorite, commente le joueur français. Et ils se sont encore renforcés. En tout cas on va essayer de leur poser des problèmes. Si on peut gagner un ou deux matches au début et les faire douter, on ne sait jamais… »


Son nouveau rôle, contraint et forcé, pourrait donner des idées à celui qui porte les couleurs morbihannaises depuis 2013. Mais il reste avant-tout concentré sur sa carrière de joueur. « Si un jour on me propose un truc intéressant pourquoi pas, mais pour l’instant je pense surtout à revenir à la table et pas derrière la table », assure Robinot.


Pour revoir leur chouchou, les supporters devront patienter un peu. « J’essayerai de ne pas aller plus vite que la musique. Quand j’aurai l’aval du chirurgien et que je sentirai que je peux reprendre, je le ferai, pas avant. »


Source : Ouest-France du 12 octobre 2018 par Martin CHOISELAT.
HENNEBONT : Liam Pitchford (n° 23), Cedric Nuytinck (n° 64), Fan Sheng Peng (non classé).

Mais aussi ...

07
DEC
Orenburg-Hennebont:3-1
06
DEC
Orenburg-Hennebont
30
NOV
Hennebont- Eslov:3-0
29
NOV
Hennebont-Eslov
17
NOV
Hennebont- Mühlhausen: 3-0
16
NOV
Hennebont-Mühlhausen
27
OCT
Muhlhausen-Hennebont:3-0
26
OCT
Muhlhausen-Hennebont
13
OCT
Hennebont-Orenburg:0-3
29
SEP
Esov-Henebont:3-1
28
SEP
Eslov-Hennebont